NOTRE ACTIVITÉ

DÉPÔT ET COLLECTE DES TEXTILES

Avec Origin, vous avez la possibilité de déposer vos textiles, votre linge de maison et vos chaussures usagées dans l'une de nos 22 boîtes situées à Poitiers et ses environs. Une carte interactive des emplacements des boîtes est disponible en cliquant ici.

Vous pouvez également venir déposer vos textiles directement dans notre centre situé au 7 chemin du Château d'eau à Vouneuil-sous-Biard.

Nous proposons également un service de collecte directement dans les entreprises pour recycler les vêtements professionnels ainsi que dans les boutiques de vêtements implantées à Poitiers. Vous pouvez déposer vos textiles usagés dans une petite borne tout en allant faire vos achats.

 

Enfin nous collaborons avec les entreprises de l'habillement qui nous redistribuent leurs articles défectueux ou invendus pour éviter qu'ils ne finissent à la poubelle.

LE TRI ET LES PRODUITS

Une fois collectés, les textiles sont acheminés vers notre entrepôt en vue d'être triés après avoir suivi plusieurs étapes de contrôle. 

Nous effectuons d'abord le 1er tri, il s'agit de classer les textiles selon leurs catégories en un coup d'œil, afin de ne pas perdre de temps lors de la seconde étape.

Le 2ème tri que l'on peut nommer le tri "contrôle-qualité" est lui beaucoup plus pointu, il permet notamment pour les articles destinés à être réutilisés, de contrôler l'état des poches, des manches, doublures abimées, tâches indélébiles…

Enfin, selon les différentes catégories, une troisième étape permet de les conditionner, les laver ou d'enlever leurs perturbateurs externes.

Nous avons 4 grandes catégories de produits :

Les textiles neufs, en parfait état et/ou de marque sont redistribués vers des friperies françaises ou revendus par nos soins, on appelle ça la "crème".

 Les textiles en très bon et bon état sont destinés au réemploi pour les grossistes fripiers. Ils sont classés selon la matière et la demande du client. Il s'agit des textiles 1er et 2nd choix. 

Les textiles usés et/ou déchirés "les non-réemployables" ne pouvant plus être réemployés sont destitués de leurs perturbateurs externes (boutons, fermetures éclairs…) et redistribués localement vers notre effilocheur partenaire. 

Enfin, les textiles souillés "non recyclables" représentent moins de 5% des textiles collectés et sont considérés comme des déchets.

LES FILIÈRES DE RECYCLAGE ET LE CYCLE DES PRODUITS 

Lorsque les textiles sont triés ils sont envoyés vers 3 filières de recyclage. 


L'objectif étant de réemployer un maximum de textiles pour limiter l'impact environnementale, le réemploi est la filière prioritaire. 

Les françaises et les français consomment aujourd'hui d'avantage de textiles de seconde main, que ce soit en friperie ou sur internet. Seules nos meilleurs trouvailles sont destinés au marché français.

Le 1er et 2nd choix est à destination du marché européen pour les vêtements hiver et africain pour les vêtements été.

Les grossistes fripiers avec qui nous travaillons ont des années d'expérience dans ce domaine et nous préférons leurs confier le soin d'exporter les textiles car nous n'avons pas encore de partenaires de confiance étant nouveau sur ce marché.

Bien que l'image des "destinations poubelles" perdure, la réutilisation reste la filière la plus écologique car elle évite de créer de nouveaux textiles. De plus, notamment dans les pays africains, peu de ménages ont les moyens d'acheter des textiles neufs, leur expérience dans les textiles de seconde main est antérieure à la notre et bien plus ancrée.

La deuxième filière à prioriser est la transformation des textiles car elle permet de créer de nouvelles matières à partir de déchets textiles qui étaient destinés à être détruits. 

Ces textiles sont directement envoyés chez notre effilocheur qui se chargera de recréer derrière de nouveaux produits tels que de la ouate, du feutre ou de l'isolant.

Enfin une très faible partie des produits (entre 3 et 5% environ) seront réduits en CSR (combustible solide de récupération) ou incinérés avec production d'énergie, afin de tirer le peu de bonus environnementale qu'ils leur restent.